Syndrome de sevrage - comment s’arrêter à la maison. Signes de symptômes de sevrage chez les toxicomanes

L'abstinence est souvent appelée la gueule de bois ou la fragilité. C’est le pire état de santé d’une personne qui a renoncé à la nicotine, à l’alcool ou à la drogue dont elle est dépendante. Le syndrome de toxicomanie après avoir abandonné une mauvaise habitude entraîne un inconfort physique et psychologique.

Qu'est-ce que le syndrome de sevrage?

Dans la clinique de la maladie, l'état de sevrage se forme progressivement et à des moments différents. Par étiologie, la pathologie est divisée en alcoolique et narcotique. Le syndrome de sevrage est un état mental et physique après l'arrêt ou la réduction du dosage de substances nocives. L'essence de ce concept est que si une personne abandonne sa dépendance, elle se sent mal, car l'alcool, le tabac ou une drogue sont déjà étroitement liés à la biochimie de ses processus métaboliques.

Le plus souvent, le syndrome de sevrage se développe chez les alcooliques et les toxicomanes, mais dans la pratique médicale, il arrive souvent que la dépendance se développe pour des médicaments psychotropes ou des analgésiques. Le taux de développement de la maladie dépend de la durée d'utilisation de la substance nocive, de l'âge, du sexe, des caractéristiques mentales et de l'état général du corps. Les symptômes de refus sont plus rapides chez les fumeurs et plus difficiles chez les toxicomanes.

Syndrome de sevrage alcoolique

Le complexe de troubles qui survient après le refus de l'alcool est le sevrage alcoolique. Tous les symptômes peuvent être atténués ou éliminés uniquement en revenant à l'alcool. Cette condition ne doit pas être confondue avec une gueule de bois, car il ne survient que chez les alcooliques chroniques. Avec la gueule de bois habituelle, une personne a des nausées, des maux de tête, des vomissements, des tremblements de la main, qui disparaissent après quelques heures.

Le syndrome de sevrage alcoolique est très difficile et s’observe de 3 à 5 jours. La raison de cet état d'agonie est que trop de produits de décomposition d'éthanol (toxine) s'accumulent dans le corps. Le foie ne peut plus traiter l'alcool, ses cellules commencent à mourir et cela entraîne une intoxication du corps. L'acétaldéhyde, qui est formé à partir d'éthanol, est un poison pour le corps.

Syndrome de sevrage avec toxicomanie

À l'instar du syndrome post-alcoolique, la toxicomanie se caractérise par la présence de symptômes végétatifs et psychopathiques après une réduction de la dose ou un arrêt complet de la consommation de drogue. Le corps d'un toxicomane ne peut plus fonctionner normalement. Sans les substances narcotiques habituelles, tous les systèmes et organes refusent de fonctionner sans la dose manquante.

Les symptômes de sevrage des narcotiques sont classés en fonction des types de produits chimiques pris par le patient. Les plus rapides ont une dépendance à l'héroïne, à la cocaïne et à l'opium. Dans ces cas, les symptômes psychopathologiques et autonomes les plus graves sont présents pendant le sevrage. Le traitement de la désintoxication par la toxicomanie n’est pas effectué à la maison, mais dans un hôpital.

Syndrome d'abstinence pour cesser de fumer

À la suite d'une exposition aux alcaloïdes du tabac sur le système nerveux, une personne ressent une poussée de force due à la libération d'adrénaline dans le sang. À chaque nouvelle cigarette fumée, un arc réflexe se forme chez le fumeur: la bouffée est un plaisir. Il en résulte des réflexes conditionnés générant un état de besoin physique et psychologique pour la nicotine. Lorsque l'on arrête de fumer, le sevrage à la nicotine peut se traduire par une diminution de l'immunité, après quoi toutes sortes d'infections pénètrent dans l'organisme.

Syndrome de sevrage - Symptômes

Selon la substance utilisée, les symptômes de sevrage varient. Les conditions les plus sévères apparaissent chez les toxicomanes, un peu plus facilement - chez les alcooliques, les signes de refus chez les fumeurs sont moins prononcés. Le syndrome de sevrage alcoolique se manifeste par les symptômes caractéristiques suivants:

  • psychoses prononcées et anxiété sans cause;
  • La dépression
  • pâleur de la peau;
  • manque d'appétit;
  • faiblesse des membres;
  • nausée, diarrhée;
  • altération de la coordination des mouvements;
  • Vertige
  • augmentation ou diminution de la pression;
  • délire alcoolique (delirium tremens).

Les symptômes de sevrage ont des degrés de gravité variables, mais se produisent de manière séquentielle. Premièrement, des troubles du système nerveux central se développent: dépression, insomnie, anxiété sans cause, agression, anxiété, irritabilité sans cause, hallucinations. Ensuite, le patient commence à s'inquiéter de douleurs physiques et de troubles des organes internes: vomissements, nausées, tachycardie, bradycardie et autres pathologies.

Stades des symptômes de sevrage

Les médecins indiquent la première et la deuxième phase de cette maladie. La pathologie commence par des manifestations mineures qui, sans traitement, deviennent graves. Il arrive parfois que le patient dépasse immédiatement les derniers degrés du syndrome de sevrage. La première étape de la dépendance est celle où une personne peut encore lutter avec le désir de prendre une substance psychotrope, de sorte que la période de tension psychoactive ne dure pas plus de deux jours.

Au deuxième degré de sevrage, la maladie progresse considérablement. La nécessité de prendre une potion contourne tous les autres besoins et désirs humains. À ce stade, le processus de dégradation de la personnalité commence. Le dernier degré du symptôme de sevrage est caractérisé par l'état douloureux du patient, qui vit avec l'idée de ne prendre que la dose suivante. Il ne peut pas dormir normalement, bouge de façon autonome.

Combien de temps durent les symptômes de sevrage

Il est difficile de nommer des dates précises, car la prolongation dépend de la durée de l'ingestion de substances psychotropes et de l'individualité du corps humain. Chacun s'efforce différemment de se débarrasser d'une maladie grave, chez soi ou chez un spécialiste. La durée des symptômes de sevrage du premier degré est de un à cinq jours. Les alcooliques et les toxicomanes expérimentés peuvent vivre des états atroces de la semaine, voire des mois.

Traitement des symptômes de sevrage

Les principes de base du traitement des symptômes de sevrage sont la désintoxication. Soulager le syndrome de sevrage à domicile est bénéfique, mais n’est pas un traitement curatif. Le patient doit faire un lavement, boire tout adsorbant et sédatif, purifier le sang. La dernière procédure peut être effectuée à l'aide d'une telle boisson bue l'estomac vide: ajoutez une pincée de sel de mer dans un verre de thé vert. Si une psychose est observée, le patient doit prendre des somnifères, puis appeler une ambulance.

Le traitement médicamenteux pour les symptômes de sevrage comprend les éléments suivants:

  1. Tranquillisants (tazépam, phénazépam). Ils aideront à soulager l'anxiété, la peur.
  2. les b-bloquants (propranolol). Ils traitent l'insuffisance cardiaque, normalisent la pression artérielle.
  3. Antagonistes du calcium (amlodipine, nifédipine). Ils aident à soulager les symptômes de sevrage et à accélérer le métabolisme cellulaire.
  4. Préparations de magnésium (Magne B6, Asparkam). Aide à soulager les symptômes de sevrage.

Vidéo: symptômes de sevrage de l'alcool - traitement à domicile

Attention! Les informations présentées dans l'article sont fournies à titre indicatif. Les matériaux de l'article n'appellent pas de traitement indépendant. Seul un médecin qualifié peut établir un diagnostic et donner des recommandations de traitement en fonction des caractéristiques individuelles du patient.