IRM sous anesthésie pour un enfant

L'imagerie par résonance magnétique est l'outil le plus puissant pour la recherche en diagnostic. Elle vous permet d'obtenir une image la plus complète et la plus précise possible de l'état de la zone examinée du corps. Cette technique est l’une des méthodes d’examen sûres et sans douleur, elle peut donc être utilisée même par un petit enfant.

Imagerie par résonance magnétique d'un enfant

L'IRM d'un enfant n'est plus considérée comme une procédure inhabituelle, car elle est activement utilisée dans de nombreux établissements médicaux. Souvent, l'imagerie par résonance magnétique est réalisée chez les enfants atteints d'épilepsie, de maladies neurologiques, de pathologies cardiaques, de tumeurs et de blessures diverses. L'essence de la technique consiste à utiliser une anesthésie générale. Lors de la réalisation d'une IRM sous anesthésie générale, la présence d'un anesthésiste est obligatoire pour l'enfant.

Si le diagnostic concerne les enfants de moins de 3 ans, ils ont très peur et refusent d'être examinés. Grâce à l'anesthésie générale, la procédure est rapide et sans conséquences psychologiques. Il sera difficile pour un bébé de rester dans une position pendant longtemps, ce qui est une condition importante pour obtenir des données précises. L'anesthésie est nécessaire pour les enfants car le travail du tomographe est associé à un son fort et désagréable qui peut effrayer et gêner le bébé.

Comment faire une IRM pour les enfants

  1. Le soir de l'examen, il est nécessaire de faire dormir le bébé 2 heures plus tard que d'habitude et de se lever une heure plus tôt.
  2. L'anesthésie pour le diagnostic est introduite à jeun.
  3. Si la tomographie doit être réalisée chez un nourrisson, elle doit être nourrie 2 heures avant la procédure.
  4. Si une IRM est réalisée sous anesthésie chez un enfant de plus d'un an, elle doit être nourrie au plus tard 4 heures avant le diagnostic.

Tomographie de la tête

L'objectif principal de la tomographie cérébrale est d'éteindre la conscience de l'enfant. Ainsi, avant l'intervention, il est anesthésié. Le médecin responsable de cette partie du travail devrait étudier à l'avance l'anamnèse du bébé (données sur ses maladies, son mode de vie) et évaluer son bien-être. Après cela, il sélectionne l'option nécessaire pour introduire le patient dans le sommeil médical. Parmi les méthodes disponibles, on peut distinguer les suivantes:

  1. Inhalation - le patient est mis sur un masque à oxygène dans lequel une anesthésie est administrée.
  2. Parenteral - administration d'anesthésiques par voie intraveineuse.

Pour la tomographie de la tête, un masque laryngé est utilisé. L'anesthésiste contrôle le système respiratoire et le cœur du patient à distance d'une pièce voisine. Pendant le diagnostic, l'enfant est placé sur un canapé spécial, des capteurs sont installés sur la tête pour enregistrer les signaux provenant du cerveau. Une fois la procédure terminée, l'enfant sera sous la surveillance d'un médecin jusqu'à ce qu'il soit conscient (il se remettra de l'anesthésie).

Organes internes

S'ils effectuent une tomographie des organes internes du bébé, ses parents sont dans la salle d'attente tout au long de la procédure. Près du patient, un médecin, un anesthésiste et un spécialiste contrôlent le tomographe. Avant d'envoyer le bébé à la caméra, des capteurs de signal sont installés sur la zone étudiée. Sur la base des résultats, le médecin peut pré-diagnostiquer et le spécialiste scanne une zone spécifique du corps du bébé. Une fois l'examen terminé, l'anesthésiste ramène le patient à un état normal.

L'IRM cérébrale est-elle nocive?

Officiellement, il n’existe aucune preuve en médecine que l’IRM sous anesthésie générale constitue une menace pour la santé d’un enfant. Pendant toute la durée de ce diagnostic, des millions de personnes ont passé un tomographe et aucune situation d'effet indésirable n'a été enregistrée. Le seul inconvénient de l'examen est que le bébé est dans un espace confiné et immobile.

Comment l'anesthésie affecte-t-elle un enfant et est-ce dangereux?

L'anesthésie générale chez un enfant IRM est une action raisonnable et justifiée, qui permet d'éviter les conséquences négatives pour la psyché de l'enfant. Très souvent, un tel diagnostic entraîne chez l’enfant une peur grave et des émotions désagréables. Lors de l'exécution d'une IRM sous anesthésie, le bébé n'est pas à l'abri des effets secondaires des anesthésiques. Des allergies peuvent survenir ici, y compris un choc anaphylactique, résultant d'une intolérance individuelle à un médicament pharmacologique.

Résultats de l'IRM cérébrale

Lorsque la procédure est en retard, alors fournir immédiatement le résultat de sa mise en œuvre est impossible. Le médecin a besoin de temps pour déchiffrer les données reçues. Vous pouvez connaître les résultats 30 minutes après le diagnostic. Ils sont délivrés aux parents ou au médecin traitant, qui a prescrit la tomographie. Si une maladie grave nécessitant un traitement urgent est découverte, le diagnosticien le signale dès que possible. Ensuite, les parents et l’enfant vont chez leur médecin pour clarifier la pathologie et établir un schéma thérapeutique.

Combien coûte une IRM du cerveau

Aujourd'hui, il est possible d'effectuer gratuitement une IRM du cerveau, mais à condition que tout le matériel soit situé directement à l'hôpital, où le médecin traitant procède au rendez-vous. Si le spécialiste vous dirige vers le centre de diagnostic, vous devrez payer pour le service rendu. Dans différentes institutions médicales, le coût de l'IRM cérébrale est différent, de 5 à 10%. Lors du choix d'un site de diagnostic, il convient de prendre en compte la proximité territoriale et les avis de spécialistes. En fonction de la zone étudiée du corps, le prix de l'IRM peut être (approximativement):

  • 5000 roubles (recherche sur le cerveau);
  • 5500 roubles (un des départements de la colonne vertébrale);
  • 6000 roubles (articulations du genou ou de la hanche).

Vidéo IRM du vaisseau cérébral

Les avis

Alina, 23 ans - Ma fille avait 2 ans lorsqu'on nous a prescrit une tomographie sous anesthésie. Notre diagnostic n'a pas été confirmé, ce dont je suis très content. Après l'anesthésie, ma fille s'est sentie normale, nous n'avons eu aucune conséquence. Pour les parents qui ont peur d'effectuer des diagnostics par tomographie, je peux dire que c'est une chose très nécessaire à notre époque.
Martha, 34 ans - Le médecin a prescrit une IRM pour confirmer le VSD de mon fils. C'était gratuit, car ils l'ont dépensé dans notre clinique. L'équipement est très ancien, ils ont donc effectué des diagnostics en 2 visites. Après cela, l'enfant ne se sentait pas bien, il y avait des nausées et le besoin de vomir. La prochaine fois, il vaut mieux payer que de le supporter.
Anastasia, 31 ans - Ma fille a commencé à se plaindre de vertiges, ils lui ont prescrit une tomographie du cerveau. Ils l'ont fait sous anesthésie, qui a été injectée à travers un masque. Les résultats sont encore inconnus, ils ont dit qu'ils donneraient toutes les informations au médecin traitant. Je pense que rien de grave, car cela est rapporté immédiatement après le diagnostic.
Karina, 26 ans - Le bébé a été fait scanner à l'âge de 4 mois. La procédure elle-même a été un succès, mais il y avait des problèmes de nutrition car vous ne pouvez pas manger 3 heures avant le diagnostic et après l'anesthésie, ils ne sont pas autorisés à se nourrir immédiatement.
Attention! Les informations présentées dans l'article sont fournies à titre indicatif. Les matériaux de l'article n'appellent pas de traitement indépendant. Seul un médecin qualifié peut établir un diagnostic et donner des recommandations de traitement en fonction des caractéristiques individuelles du patient.